A bas la démocratie sur Internet

En voilà un titre qu’il est beau et bien vendeur !

La démocratie, ce n’est pas laisser n’importe qui dire n’importe quoi : doit-on ouvrir ce qu’on publie aux commentaires ? Ou pas ?
Les commentaires sont faits, en principe, pour entamer un débat, confronter des points de vue, enrichir et l’auteur et le lecteur. On appelle ça généreusement le partage. Mais….

troll

Prenons l’exemple du blogueur Korben : invité en Israël à visiter les start-up innovantes du pays, il en fait le compte-rendu sur son blog. Article très fourni, bien documenté. Hélas, les commentaires dérapent très vite et tournent à un affrontement entre pro-isréaliens et  pro-palestiniens, ce qui est totalement hors sujet. Aujourd’hui Korben, fatigué de tous ces trolls, a décidé de fermer les commentaires et je pense qu’il a bien fait.

Il y a quelques temps, je vous suggérais de commenter les blogs et d’intervenir sur les forums, pour avoir du lien.  Je vous le suggérais dans une optique business, sachant que vous le feriez intelligemment.
Mais tout le monde ne fait pas du business sur Internet, et tout le monde n’y est pas intelligent, loin de là.  Le Web est ouvert à tous : d’un côté cela peut drainer une masse considérable de clients potentiels, de l’autre c’est la porte ouverte à toutes les dérives.

Certains esprits tordus , se croyant à l’abri derrière leur écran, déversent toute leur médiocrité dans des commentaires plein de haine. Sur Youtube, une simple vidéo peut entrainer un déchainement de violence verbale :

Les trolls peuvent se révéler très néfastes, et la modération des commentaires prend un temps considérable, ce qui coûte de l’argent et est également une activité fort déprimante. Il faut gérer :

  • les tordus, les adolescents boutonneux, les puceaux, et autres cas sociaux
  • les spammeurs
  • les concurrents jaloux qui usent de fausses identités pour vous dénigrer
  • les adeptes de tel ou tel courant de pensée,  qui se comportent souvent comme des membres de sectes
  • les professionnels de la désinformation
  • et encore bien d’autres fâcheux…

Alors que faire sur votre blog, votre site, vos vidéos, vos statuts Facebook ?

En fait, tout est une question de calcul : c’est à vous de voir, à vous de faire le calcul entre la rentabilité des commentaires, et le coût généré par leur modération. Si le ratio est négatif, il suffit de supprimer les commentaires.
Ou de « faire comme si ». Une solution loin d’être inintéressante sur LOL.net : pas de commentaires, mais des boutons d’appréciation de chaque article, en langage jeunes. LOL (c’est rigolo), CUTE (c’est mignon), SHAME (c’est honteux), WTF (ça m’en touche une sans faire bouger l’autre), etc… L’internaute s’est exprimé, il a appuyé sur un bouton, sans polluer le contenu original, et tout le monde est content.

Et comme  dit Woody Allen : La dictature, c’est « ferme ta gueule », et la démocratie, c’est « cause toujours ».

Tags : , ,

6 commentaires à “A bas la démocratie sur Internet”

  1. skullpat 29 juillet 2011 at 13h51 #

    Comme le disait Winston Churchill : « la démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres. »

  2. TweeterPan 29 juillet 2011 at 13h56 #

    Juste pour rétablir une vérité, la citation à la fin n’est pas de Woody Allen, mais de Coluche.
    Oui, je sais, c’est hors-sujet, mais je suis un intégriste de Woody ^^

    Bisou

  3. NeozOne 29 juillet 2011 at 22h44 #

    Moi je trouve cela très dommage de fermer les commentaires, surtout quand on prône la liberté d’expression, il y a quelques chose qui cloche dans cette histoire…

    • Dugomo 30 juillet 2011 at 13h11 #

      La liberté d’expression c’est la liberté de celui qui publie de dire ce qu’il veut. Pas la liberté de troller.

  4. roulette chat 27 décembre 2011 at 16h33 #

    Je ne sais pas si il faut parler de démocratie sur internet. En effet ce média regorge d’individualités et de points de vues différents, mais tous libres de faire ce qu’ils veulent !
    C’est la grande force (et certaine fois le gros point négatif) d’internet !